Jérémy a terminé sa formation de webdeveloper fin mars et depuis, il effectue un stage de deux mois pour mettre en application ses connaissances avant de passer le titre. Il a accepté de sacrifier sa pause déjeuner pour répondre à nos questions.

Peux-tu nous expliquer ton parcours ?

Au départ, je travaillais dans l’électronique et j’ai souhaité faire une reconversion professionnelle pour devenir webdeveloper. J’ai passé les sélections via le PRQ, ce qui m’a permis d’intégrer le programme de formation webdeveloper en septembre 2015.

Comment as-tu trouvé ton stage ?

Je savais que je ne voulais pas faire de développement front-end, j’ai donc écarté les agences de communication de mes recherches pour cibler davantage une entreprise en lien avec mon projet professionnel. Je connaissais le groupe Genious et ses activités notamment dans le domaine du serious game. J’ai envoyé une lettre de candidature spontanée, accompagnée de mon CV. A la suite de ça, j’ai décroché un entretien.

Quelles questions t’ont été posées lors de cet entretien ?

A vrai dire, plutôt des questions classiques. Ils se sont assurés de mes connaissances de base en développement, du contenu de la formation et m’ont demandé quel était l’objectif de mon stage, ce que je comptais faire après, etc.

Quel est le projet de ton stage ?

Je suis en charge du développement d’un plug-in en php pour la plateforme Moodle. Ce plug-in fait interagir du serious game avec de la récupération de statistiques (sessions, etc). Il sera utilisé dans le milieu médical.

Moodle

Quel est ton environnement de travail ?

Je suis autonome dans le développement de ce plug-in mais ma tutrice de stage (chef de projet technique et ancienne développeuse) est là pour m’aider en cas de problème. On fait régulièrement des points sur l’avancé du projet et les pistes à prendre.
 Le plus difficile pour moi a été de m’adapter à la plateforme et à reprendre du code existant mais maintenant que je suis plus à l’aise et que le projet commence à prendre forme, tout va bien ! Malgré des journées assez chargées, c’est stimulant de voir les fonctionnalités qui se mettent en place.

Et après le stage ?

Normalement, le projet sera effectif, ce qui me permettra de présenter mon travail pour la soutenance du titre DL que je passe au mois de juillet. En ce qui concerne l’entreprise, cela est déjà arrivé qu’ils embauchent d’anciens stagiaires en CDD ou en CDI mais quoiqu’il en soit, cette expérience professionnelle me servira pour la suite !

Merci à Jérémy pour ce retour d’expérience !