Vous êtes nombreux à vous questionner sur la préparation à mettre en place avant de passer le titre, nous avons collecté les retours des anciens et les conseils des différents formateurs que nous synthétisons ici : à prendre en compte absolument !

Rappel des épreuves :

Titre IMM (2 épreuves)

  • 1 épreuve sur table (2h30) portant sur une des compétences techniques du programme : vous tirez un sujet au sort et devez être capables de proposer une réalisation cohérente dans le temps imparti
  • entretien oral (2 x 45 min) portant sur :
    1. la présentation de votre portfolio : vous devez démontrer vos compétences techniques sur les autres points du programme
    2. la réalisation d’un projet professionnel complet

Titre DL (1 épreuve récapitulative qui présente un projet professionnel) portant sur toutes les compétences techniques du programme se déroulant en 3 étapes :

  • présentation personnelle (15 min) en anglais
  • présentation technique (30 min) portant sur la gestion et la réalisation du projet
  • entretien avec le jury (45 min) qui aura préalablement consulté votre rapport de stage

Etape 1 = ACQUISITION DES CONNAISSANCES TECHNIQUES
(tout au long de la formation)

Si le bilan intermédiaire ou le bilan final effectué avec le(s) formateur(s) comporte des mentions « à renforcer » ou « à reprendre », exercez-vous sans attendre pour vous assurer d’arriver avec toutes les compétences techniques requises à l’examen. Pour rappel, « sans attendre » ‡ « la veille du titre ».
NB : le jury peut demander à consulter ces bilans s’il a quelques doutes face à vos productions ou réponses. N’espérez donc pas faire « illusion » sur ce point là.

La mise en avant de ces compétences doit également se retrouver dans votre portfolio. Un temps est prévu en fin de formation pour réaliser l’écrin de votre travail, ce qui induit d’arriver à cette étape avec une quantité de matière exploitable pour trier / hiérarchiser / mettre en valeur vos réalisations.

Etape 2 = CHOIX DU PROJET PERSONNEL
(dès la fin de la formation)

Généralement, le projet que vous présentez est celui que vous réalisez pendant votre stage. Il a donc deux fonctions :

  1. démontrer que vous savez mettre les compétences techniques acquises au service d’un projet
  2. renseigner sur les orientations que vous souhaitez prendre dans votre futur métier

Faites valider votre choix par le formateur avant de commencer pour éviter d’arriver hors-sujet le jour du titre.

Etape 3 = ORGANISATION DES ETAPES CLES DU PROJET
(tout au long du stage)

Tenez un journal de bord pour répertorier la chronologie et la durée des tâches effectuée, votre part de travail et la façon dont elle s’articule dans le projet global, vos difficultés et la façon dont vous les avez surmontée, etc. Cela vous permettra d’avoir une vision synthétique de votre projet et d’en dégager plus facilement le plan de présentation pour l’oral.

NB : les webdeveloppeurs doivent livrer un rapport de stage au plus tard 15  jours avant le titre

Etape 4 = BILAN DU STAGE
(le dernier jour du stage)

Faites un petit point avec votre maître de stage pour obtenir un retour sur votre travail ainsi que des conseils pour continuer à progresser. Ce sera un atout précieux pour votre future recherche d’emploi.

Au niveau du centre, nous effectuons également un bilan final collectif à l’issue du stage qui vous permet d’avoir une visibilité sur les autres projets de la session ainsi que les retours de votre formateur référent. Venez à ce bilan avec l’objectif de trouver l’orientation de votre soutenance orale qui vous singularisera auprès du jury.

Etape 5 = PREPARATION DE LA SOUTENANCE ORALE
(dès la fin du stage)

N’oubliez jamais que le succès d’un oral dépend de :
Succes_oral

Evaluez tout d’abord l’intérêt de l’auditoire

Quels sont les critères que va évaluer le jury ? Listez les points importants qui amènent les réponses à la consigne et ordonnez-les pour obtenir le fil conducteur de votre présentation. Par exemple :

Intro

  1. Saluer le jury + présentez-vous
  2. Contexte de votre projet (entreprise dans laquelle vous l’avez réalisé, effectif de l’équipe, relations avec d’autres supports, etc)
  3. Structure de la présentation

Contenus

  1. Méthode et résultats (abrégez les méthodes au maximum sauf si l’objectif est d’améliorer une technique et faites en sorte que les résultats suivent la méthode correspondante)

Conclusion

  1. Résultat obtenu par rapport à l’objectif de départ
  2. Remerciements
  3. Ouverture

Qu’est-ce qu’on montre / qu’est-ce qu’on dit ?

Vous utilisez deux canaux lors d’une présentation orale, le visuel et l’auditif. Il est important de bien synchroniser les 2 pour que les informations passent en totalité.

Un petit tour chez nos amis les Suisses qui ont fait plein d’études sur le sujet :
L’attention du récepteur est à son maximum quelques minutes après le début de la présentation puis diminue progressivement et passe à moins de 50% après 20 minutes de présentation.
En revanche, il gardera en mémoire les éléments qui se trouvent en début ou en fin de présentation.

oral_public

    Conclusions :

  • Faire une présentation brève (ou si pas le choix, trouver un changement de rythme pour relancer la deuxième partie, comme des questions ou tout autre activité qui sollicite l’auditoire)
  • Placer les éléments de compréhension les plus importants en début de présentation
  • Apporter les éléments à retenir dès l’intro et finir sur votre plus belle image pour laisser la meilleure impression possible à l’issue de votre présentation.

Etape 6 = PREPARER LES CONTENUS ET LES SUPPORTS

Discours

La particularité d’une présentation orale, contrairement à un article, est que l’information est transmise en une seule fois, sans retour en arrière possible.
Pour que l’écoute soit la meilleure possible :

  • restez simples et linéaires
  • ne détaillez / justifiez pas trop ce que vous présentez (le jury posera ses questions de lui-même à la fin si nécessaire)
  • illustrez les parties plus denses de votre discours, cela permet de faire des pauses dans l’écoute tout en faisant passer de l’info supplémentaire.
  • choisissez un style verbal uniforme et standard : pas besoin de se la péter avec des mots que personne ne connaît

Au niveau de l’équilibre des parties, soyez concis en intro (10% du temps de présentation) et en conclusion (idem) pour laisser la part belle au contenu (80% de la présentation, donc).

Faites des fiches (recto seulement) numérotées avec les mots principaux pour vous relancer en cas de « blanc », mettez en évidence les documents qui s’y rapportent pour ne pas oublier de les montrer et entraînez-vous à présenter votre exposé à partir de ces fiches

Slides : juste les infos visuelles qui ACCOMPAGNENT le discours

Avant de commencer : pensez à la dimension de l’écran (ou du support de projection) et à la disposition de la salle

  1. Sélectionnez les infos visuelles ou trouvez un moyen visuel de représenter les infos principales ou complexes sans oublier de jauger leur impact : photo > dessin > schéma > tableau > mots-clés
  2. Faites un petit storyboard pour répartir l’info et harmoniser les visuels sélectionnés.

A check :

  • Tout ce qui est sur la slide est-il commenté ? Si non : supprimer
  • Chaque slide est-elle nécessaire ? Si non : supprimer
  • Est-elle au bon endroit dans la présentation et peut-on l’identifier ? Si non : corriger
  • La lecture des titres donne t-elle une bonne image de la présentation ? Si non : corriger
  • La lisibilité est-elle bonne (choix typo, couleurs, contraste pour les dessins) ? Si non : corriger
  • et bien évidemment, aucune faute d’orthographe

Autres supports

Vous pouvez laissez vos recherches graphiques ou impressions dans un coin au cas où le jury veuille y jeter un oeil mais méfiez-vous des supports qui vont monopoliser l’attention et détourner le récepteur de votre discours.
Si vous faites passer un document important, pensez à en imprimer plusieurs exemplaires en fonction du nombre de personnes dans le jury.

Etape 7 = VOTRE PRESENTATION PERSONNELLE

Vous vous connaissez bien mais le jury, lui, ne vous a jamais vu. Préparez une petite présentation personnelle de votre parcours et de vos projets après la formation, juste pour qu’il puisse positionner votre profil et orienter ses éventuels commentaires.
NB : pour le titre DL, cette présentation est obligatoire et en anglais, pensez à travailler votre prononciation !

Etape 8 = REPETITION
(une semaine avant la soutenance)

L’idéal est de se filmer ou de passer devant quelqu’un de neutre qui sera attentif aux points suivants :

  • respect du temps de parole (se chronométrer)
  • éléments qui peuvent parasiter le message (tics de langage, etc)
  • rythme de la présentation / scansion : « Les silences laissent le temps à l’auditoire d’intégrer vos propos. De plus, cela vous permet de mieux organiser votre pensée. » Et c’est mieux que des mots polluants.
  • naturel (ne pas lire les notes, ne pas apprendre par coeur et “réciter”, ne pas avoir le regard fuyant)

Etape 9 = REPERAGE DE LA SALLE
(la veille)

Assurez-vous que tout fonctionne (matos, etc), que vos supports sont parfaitement encodés et faites une copie de sauvegarde de vos données.Préparez une tenue adéquate, prenez une douche, rasez-vous, coupez-vous les ongles et faites une bonne nuit de sommeil pour être au top pour la présentation.

Etape 10 = GO !
(jour J)

Faites une dernière danse de la réussite, prenez 3 grandes respirations et n’oubliez pas : tout va bien se passer ! En live :

  • décodez les réactions du jury : parlez plus fort ou variez les intonations si vous voyez qu’il perd en attention
  • Ne vous excusez JAMAIS (notamment sur le manque de préparation, ….), ne vous plaignez-pas des aléas de l’électronique (si par malheur il y en a le jour de votre présentation), le jury s’en rendra compte de lui-même !
  • si on vous interrompt pour vous poser une question, prenez-le temps d’y répondre mais restez bref et concis, ne vous dispersez pas (gardez votre objectif en tête)

Et n’oubliez pas de garder en tête toutes les remarques qui peuvent vous être faites pour rectifier le tir lors de vos futurs entretiens d’embauche !

Good luck !