On retrouve Jordan, qui après quelques péripéties, a terminé l’animation de l’oiseau dans le cadre de son stage de fin de formation.

On l’avait laissé juste après la réalisation du cycle d’animation. Il a ensuite réutilisé ce cycle pour placer l’oiseau le long des trajectoires qui avaient été déterminées dans le storyboard.

Simple ? Pas tant que ça.

En effet, si l’animation de l’oiseau en tant que tel n’est pas très compliquée à mettre en place, de nombreux plans comportent des interactions avec les personnes filmées. Il faut alors réaliser un tracking pour que la position de l’oiseau correspondent avec ce qui a été filmé.
De plus, si l’oiseau passe derrière des éléments de l’image, il faut procéder à un compositing manuel en venant placer un masque que l’on réajuste sur chaque image. Un vrai travail de fourmi !

Une fois l’animation terminée, il ne reste plus qu’à réexporter l’assemblage final et à transmettre les séquences au monteur du fim.

Voici quelques séquences en exclusivité !

Et quelques témoignages des acteurs de ce projet :

« Très joli ! C’est tout à fait ça !!! … Je m’occupe d’un croquis pour l’oiseau posé »
Philippe CAZA (à propos des premières animations) – 27/11/2015

« C’est superbe merci infiniment pour cette image. Bien à vous. »
Katia MARTIN-MARESCO – 30/11/2015

« Bonjour, bien reçu et visionné. Beau travail, merci. »
Clément ESTEBAN (monteur du film) – 27/01/2016

Le film fera partie de la sélection qui sera présentée lors du FIFH du 16 au 21 septembre 2016, à Cannes.

En attendant, vous pouvez retrouver toute l’actualité de l’événement sur la page Facebook du FIFH.